Ginsector

 Zêsèktòr 

Insecte génétiquement modifié qui répand des virus

Les ginsectors sont des insectes génétiquement modifiés capables de répandre des virus aux hommes et aux plantes.

Ces virus sont fabriqués en laboratoire. Ils ont ou non un effet limité dans le temps.
Ils peuvent viser des personnes ayant un ADN spécifique et leur inoculer une maladie mortelle.

Pour les plantes, ils peuvent cibler un végétal particulier et détruire des productions ou perturber leur reproduction. Le virus supprime ou insère des séquences génétiques dans la plante afin que l’insecte s’en nourrissant soit contaminé.

Vos propositions

vos Mots connexes

Famigéner : provoquer des famines en envoyant des insectes modifiés détruire les productions agricoles.

vos Synonymes

Insodirus, MosquitOGM.

Prospective du soldatologue

Atouts

Les ginsectors peuvent servir les intérêts militaires d’un pays par la possibilité d’anéantissement des cultures et ressources alimentaires d’un pays.

C’est la guerre entomogénétique.

Début de l’été 2025. Les blés et maïs se parent d’une belle couleur dorée, les tomates s’empourprent joliment. Pas de doute, la saison agricole s’annonce productive. Lorsque des nuées d’insectes s’abattent sur les champs. Voraces, ils inoculent un virus dans chaque végétal qui détruit une séquence génétique vitale. En quelques jours, les champs ne sont plus que de vastes cimetières agricoles. La famine est annoncée.

Ils peuvent aussi cibler des soldats ennemis et provoquer, par exemple, un endormissement aussi temporaire que salutaire.

Défis

Lorsqu’on lâche des ginsectors, il est difficile de maîtriser les effets.

Il est difficile de prédire où les virus vont se disperser, quelles espèces seront infectées, quels hommes seront touchés. Il faut donc maîtriser le processus pour éviter que les insectes ne retournent chez l’envoyeur.

Il est aussi délicat d’anticiper les mutations et les évolutions des virus.

Les effets peuvent s’inscrire dans le long terme. Il est plus facile de détruire une plante à l’aide de manipulations génétiques que de la soigner. La destruction ou la stérilisation d’une espèce végétale peut être obtenue en ne ciblant qu’un seul gène.

Les ginsectors peuvent être considérés comme des agents biologiques à des fins hostiles. Selon la Convention sur les armes biologiques (26 mars 1975), 193 états membres des Nations unies s’engagent à ne pas développer, produire, stocker ou utiliser des armes bactériologiques ou à toxines.

Indicateurs

Dans le milieu agricole, le sulfatage a lieu généralement par aspersion afin de protéger les récoltes de certains prédateurs

Si une nouvelle façon de lutter contre ceux-ci était proposée en libérant des organismes vivants génétiquement modifiés, nous serions déjà proches de l’apparition du ginsector.

Questions ouvertes

Que se passe-t-il lors de la reproduction de ces insectes ? Est-ce que l’héritage génétique est transmis ? Quels sont les risques de mutations incontrôlées ?

Les ginsectors pourraient-ils éliminer des cultures génétiquement modifiées ?

C’est déjà demain

Des insectes modifiés pour sauver… ou détruire les cultures

La Darpa développe un programme baptisé Insect Allies. L’objectif est de sauver les récoles lors d’un désastre, que ce soit une sécheresse, des nuisibles ou une maladie. Le principe est de fournir un antidote transporté par des insectes contre ce qui touche la plante en cours de croissance.

En 2019, une équipe de plusieurs universités et instituts de recherche a reçu un financement de 10,3 millions de dollars (près de 9 millions d’euros) sur 4 ans pour un projet baptisé Viper. Le but est de développer des virus susceptibles d’agir sur le maïs. Le transport du virus est effectué par des pucerons.

Ce programme est mis en accusation, car la technologie peut aussi servir à détruire les récoltes de l’ennemi.

 

Ça tique !

La Chambre des représentants des États-Unis a demandé une enquête pour savoir si la propagation de la maladie de Lyme avait ses racines dans une expérience du Pentagone sur les tiques.

Dans les années 1950 et 1975, les États-Unis les ont utilisés pour envisager une arme biologique. Les experts veulent vérifier si des tiques ou des insectes utilisés pour cette expérience n’ont pas été libérés à l’extérieur des laboratoires.

Actualités du futur


7 septembre 2051 | Télédrama

Le moustique pique toujours deux fois


« C’était horrible. Des nuages de moustiques nous tournaient autour. J’ai vu alors un premier, un deuxième, un troisième homme tomber. J’ai alors compris que nous étions victimes de ginsectors, ces terribles insectes tueurs. Heureusement, nous avions des drones antimoustiques. Quand ils ont éliminé ces nuisibles, nous avons pu nous occuper des hommes touchés », raconte le commandant William.

Deux heures plus tard, le commandant a deux surprises. 
La première est de voir que seules les personnes aux cheveux blonds et yeux bleus ont été victimes de ces insectes. Il en a conclu que les moustiques ont piqué deux fois : une première pour prélever de l’ADN et une deuxième pour inoculer le virus. 
La deuxième fut un vrai soulagement. Toutes les victimes se sont réveillées. Elles n’étaient nullement traumatisées en ne se souvenant pas de l’attaque. Le virus ayant provoqué une mise dans le coma provisoire, personne n’avait de séquelles.