Après avoir créé la radio à manivelle en 1991, Trevor Baylis, un inventeur anglais, utilise l’énergie de la marche pour transformer les chaussures en batteries électriques.

L’anglais trouva deux moyens de mettre à profit l’énergie corporelle. La première faisait appel aux propriétés piézoélectriques du quartz. Comprimée puis relâchée, la matière dégageait des impulsions électriques susceptibles d’être stockées dans une batterie intégrée à la semelle. Le second système reposait sur la haute pression. Un tuyau microscopique serpentant à l’intérieur de la semelle conduisait un fluide à une dynamo qui fonctionnait à chaque impact de la chaussure sur le sol.